Rechercher

                    Tasse

                    Mug

      Accessoires machine

             Rangement

       Accessoires machine

      Accessoires machine

    Choisissez le modèle de votre machine à capsule afin d'être redirigé vers la capsule compatible.

    Qu’est-ce que la caféine ?

    caféine

    La caféine fait partie de la famille de la théine. Ce composé chimique de café est consommé comme une boisson énergisante. Cette substance psychoactive se trouve dans de nombreuses plantes.

    La caféine est également extraite en grande quantité dans la noix Kola. Les graines du caféier sont les plus célèbres auprès des consommateurs.

    Découvrez à travers ces pages toute l’histoire de cette substance, de son extraction jusqu’à ses effets sur l’organisme.

    Origine de la caféine

    La caféine est la substance psychoactive la plus utilisée au monde pour ses effets stimulants. Le café reste la boisson énergisante la plus consommée, notamment en Amérique du Nord.

    Une étude a démontré qu’une dose élevée de caféine peut entrainer des conséquences physiques. Une dose de 400 mg aura comme effet : la tachycardie, la stimulation du cerveau et de l’insomnie.

    Il est important de consommer avec modération les différentes boissons énergisantes et le café. On trouve de la caféine dans plusieurs types de plantes. Dans la nature, cette substance est un répulsif naturel pour les insectes et les petites bêtes.

    Le café, le thé, le cacao, le maté, le guarana et bien d’autres encore sont des sources de cette substance psychoactive. La matéine et la guaranine sont deux synonymes de la caféine. 

     

    Le café

    La plus célèbre de tout reste la source avec le grain de café. Pour infuser cette boisson énergisante, il faut réaliser quelques préparations. Il est à noter que la teneur en substance psychoactive dépend des caféiers dont elle est issue.

    La méthode de torréfaction est essentielle pour l’extraction des caféines. Cependant, ce procédé diminue la teneur en caféine contenue dans le grain de café. Un robusta est plus dosé qu’un arabica en substance psychoactive.

    La consommation du café est une culture transmise de génération en génération. Les différentes techniques de torréfaction du café ont apporté une révolution dans la préparation de cette boisson à la fois délicieuse et stimulante.

    Les moyens d’extraction du café sont également variés. Entre la cafetière à l’italienne, la cafetière à filtre et les machines à café modernes, le choix dépend du goût de chacun.

    Le thé

    Le thé est également une source de caféine très appréciée par les consommateurs. L’effet stimulant est ralenti par l’infusion de la théine. Cependant, la durée de cette préparation influe sur la teneur en caféine.

    Sachez qu’il n’y a aucun rapport entre la couleur de l’infusion et son intensité en substance psychoactive. Il existe au Japon un thé vert le gyokoro qui contient une forte dose de caféine. 

    Les sodas et le Coca-cola

    Certaines boissons gazeuses comme le soda ou le coca-cola contiennent de la caféine pour ses effets stimulants. Les extraits de feuilles de coca et la noix de cola peuvent être remplacés par cette substance psychoactive.

    Les boissons énergisantes les plus célèbres du marché contiennent jusqu’à 80 mg de caféine. Le procédé d’extraction de la caféine va dépendre de la plante d’où elle est issue. Cette méthode s’appelle la décaféination qui consiste à obtenir les stimulants soit par des origines naturelles ou de synthèse. 

    Le cacao

    Le cacao contient de la caféine, mais en plus faible dose. Le chocolat est donc une boisson stimulante avec une teneur peu importante.

    Cependant, les effets psychoactifs ne sont pas perceptibles. Une boisson chocolatée aurait la même intensité qu’un décaféiné.

    Le savon, le gel douche et le shampoing

    Des études ont démontré que la caféine est absorbée par la peau. De nombreux fabricants de produits cosmétiques se sont penchés sur la question.

    Les produits de bain tels que le savon, le shampoing ou encore le gel douche contiennent désormais des caféines.

    Les vertus ne sont pas encore très médiatisées, mais les utilisateurs affirment que des effets énergisants sont observés après une douche. 

    La caféine en pharmacologie

    La caféine est également disponible en comprimés. Une bonne dose de ce stimulant du système nerveux de synthèse permet aux consommateurs d’optimiser leur vigilance.

    Il est à noter que les substances psychoactives agissent sur le système nerveux central et du métabolisme. Elle permet de réduire la fatigue physique et de contrer la somnolence de jour comme de nuit.

    Une bonne coordination du corps et une concentration accrue sont observées après la prise de ce stimulant. 

    Comment la caféine se diffuse-t-elle dans l’organisme  ?

    Qu’il s’agisse d’une source naturelle ou de synthèse comme en pharmacologie, la caféine est une substance psychoactive. Elle est facile à digérer par l’estomac et ses effets stimulants parviennent au cerveau en moins de 10 minutes.

    Cette substance disparait en quelques heures voire 24 h après l’ingestion. Il est à noter que cet actif est transporté par le sang vers tous les extrémités et recoins du corps.

    En général, il faut entre 4 et 6 heures pour que la substance disparaisse de l’organisme. Les caféines passent par le lait maternel et le placenta.

    Chez les femmes enceintes, la demi-vie dure entre 9 et 11 heures. Le bébé qui allaite notamment le nouveau-né, la durée de la demi-vie varie entre 65 et 130 heures.

    Pour cela, il est conseillé aux femmes de ne pas consommer des produits avec des caféines dès l’instant où elles savent qu’elles attendent un bébé.

    Cette substance psychoactive agit sur le cerveau comme un inhibiteur compétitif. Une augmentation de l’activité du système nerveux est observée avec une augmentation du taux d’adrénaline et de dopamine.

    Ces hormones augmentent la fréquence du rythme cardiaque ou encore de la pression artérielle. Il est prouvé que l’apport du sang vers les muscles augmente avec la prise de ce stimulant.

    Les boissons énergisantespour les sportifs contiennent des caféines pour apporter plus de puissance aux muscles. Il est recommandé de ne pas abuser de cette substance psychoactive.

    Les conséquences sont presque comme celles observées sur les personnes qui prennent de l’amphétamine. 

    Quels sont les effets de la caféine selon son mode de consommation ?

    La caféine est un stimulant d’origine naturelle ou de synthèse. Elle agit sur le système cardiovasculaire par ses actions de vasodilatateur et d’accélérateur de rythme cardiaque.

    Les effets de cette substance psychoactive se propagent dans le corps notamment le système respiratoire et le système gastro-intestinal. Elle améliore également l’humeur d’où son effet sur les personnes au réveil.

    Le fait de boire son premier café stimule le cerveau et l’intellectuel. Les effets positifs sur les muscles aideront le consommateur à bouger et à entamer le programme de la journée.

    Le café est la boisson énergisante la plus consommée au monde. 

    Diminue la fatigue

    La quantité de caféine idéale est différente pour tout le monde. La dose varie selon la tolérance de chacun à la substance psychoactive. Les effets se font sentir dans l’heure de l’ingestion.

    Un café fort permettrait d’obtenir des résultats dès 5 minutes de la prise. Une quantité normale de ce stimulant n’empêche pas le sommeil de se manifester.

    Le café et autre substance diminuent la sensation de fatigue et ses symptômes. Les sportifs amateurs et professionnels boivent des boissons énergisantes à base de caféine.

    Les bienfaits sont d’ordre mental et physique.

    Accentue l’efficacité de certains médicaments

    Il est prouvé que cette substance psychoactive est à l’origine de beaucoup de biens pour le corps. En cas de migraine, l’association d’un médicament contre les maux de tête et un café peut accélérer l’arrêt des douleurs.

    Il existe également en pharmacie des médicaments qui contiennent déjà ce stimulant pour soigner un mal de tête.

    Il est possible également d’utiliser la caféine pour contrer les effets de somnolence de certains médicaments notamment les antihistaminiques. Le stimulant aide la personne à rester consciente, peu importe l’état de fatigue.

    Cependant, il est important de connaitre votre propre limite en matière de dosage de caféine. 

    Est-ce que la caféine crée de la dépendance pour le corps  ?

    Une fois que la substance psychoactive est ingérée de façon régulière par l’organisme. La dépendance et l’accoutumance se créent au fil du temps. La première conséquence de la dépendance serait de ne plus se suffire à la dose habituelle.

    En effet, l’accoutumance crée une habitude avec les substances actives. Elle est effective au bout de quelques prises régulières d’une dose de 300 mg, et ce, trois fois par jour au bout d’une semaine.

    Cependant, cette dose est déjà le seuil maximal pour éviter les désagréments des effets secondaires. Et ainsi de suite, l’accoutumance se transforme en dépendance en caféine avec le temps.

    Dès que le corps manque d’apport en substances psychoactives, les symptômes de sevrage apparaissent. Ces derniers peuvent être des maux de tête, des nausées, de la fatigue, de la somnolence ou encore une légère dépression. 

    Comment se passe le moment du sevrage  ?

    Le sevrage de la caféine entraine un changement d’humeur plutôt irritable et irascible. La personne qui arrête le café diminue sa faculté à se concentrer et sa motivation journalière pour effectuer les tâches.

    Le point positif du sevrage de cette substance psychoactive est la non-dépendance psychologique. Cependant, il est recommandé de programmer un sevrage en douceur et progressif.

    Pour ce faire, il est important de prendre du temps pour que le cerveau et le corps s’habituent à la diminution de ce stimulant dans le sang. Une fois que l’arrêt est définitif, les symptômes de sevrage disparaissent totalement.

    Il faut du temps pour l’organisme d’éliminer la demi-vie de la caféine. Vous pouvez opter pour des antalgiques afin d’atténuer les douleurs causées par le manque du sevrage.

    Si les crises sont importantes, vous pouvez prendre une petite quantité de café pour les soulager. Le principe est d’écouter votre corps et de le comprendre pendant ce moment assez difficile.

    Tout comme la cigarette, il est difficile d’arrêter de boire du café, peu importe la raison.

    Qu’est-ce qui se passe dans le cas d’une surconsommation de caféine  ?

    Le caféisme est une intoxication aux caféines. Il est observé lorsque la consommation en grande quantité de la substance psychoactive entraine des déséquilibres.

    Le caféisme est la combinaison des symptômes de dépendance physique et de sevrage. Le sujet est tout le temps irritable. Les tremblements au niveau des membres sont également observés.

    L’intoxication à la caféine peut entrainer des troubles de l’intestin, la tachycardie, l’insomnie, les délires ou encore les hallucinations. Il est conseillé de consommer en moyenne 600 mg par jour de ce stimulant.

    Il s’agit de l’équivalence de six tasses de café ou de deux litres de thé. Vous avez largement le quota pour apprécier vos boissons préférées.

    Il est important pour les femmes enceintes ou allaitantes d’arrêter ou de diminuer la quantité de caféines dans le sang. Le fœtus ou le bébé arrive difficilement à l’éliminer dans son petit corps.

    Les bourdonnements, la fièvre, la déshydratation ou encore la vision de flash sont des symptômes liés à un surdosage de stimulant. Il est important de prendre en considération la teneur en caféine dans toutes les boissons énergiques.

    Si les sportifs à tous les niveaux utilisent une telle boisson, les risques liés à une surconsommation peuvent être graves pour le corps. La prise de comprimés concentrés en caféines est à suivre avec précautions.

    Sachez que l’overdose est mortelle. En cas de défaillance après l’ingestion d’une forte dose de substance stimulante, la personne doit être conduite le plus vite possible aux urgences.

    Dans certains cas, des séances de dialyse péritonéale sont indispensables pour se débarrasser de la substance toxique. À forte dose, la caféine est toxique et mortelle.

    Comment se présentent les troubles du sommeil à cause d’un stimulant  ?

    Les troubles du sommeil tels que l’insomnie ou l’apnée du sommeil sont des conséquences directes d’une surconsommation de café. Si la période d’insomnie devient inquiétante, des soins cliniques sont disponibles pour aider le patient.

    Dans tous les cas, il est important de consulter un médecin dès que l’apparition des troubles dépasse les 7 jours. Une aide psychologique pourrait être d’un grand secours pendant la période de sevrage.

    Chaque corps réagit différemment aux substances stimulantes. Pour éviter le surdosage, il est important de connaitre la quantité idéale de caféine dans sa préparation.

    Il en est de même pour les produits en compléments alimentaires, une ordonnance du praticien est importante pour connaitre la posologie.

    En cas de surconsommation, il vaut mieux venir dans un centre de santé pour vérifier les effets de la substance psychoactive. Par ailleurs, un dosage normal de café n’a aucun effet négatif sur la qualité du sommeil.

    Il faut apprendre à freiner l’envie de l’accoutumance et les maux de tête de la dépendance. Le mieux serait d’arrêter progressivement avec ou sans l’aide d’un psychanalyste.

    En tous les cas, un accompagnement psychique est bénéfique pour la personne en sevrage. Les effets secondaires peuvent être traumatisants si le client n’est pas suivi par un spécialiste.

    Le sevrage est une étape difficile où il faut prendre son mal en patience. Pour y arriver, il ne faut pas se donner trop la pression.

    Vous pouvez commencer par diminuer votre ration journalière et vaincre les douleurs par des antalgiques. Le corps s’adapte petit à petit à l’élimination de la substance dans le corps.

    Quels sont les risques pour les maladies cardiovasculaires et la grossesse  ?

    À ce jour, aucune étude n’a prouvé la relation entre la consommation de caféine et les problèmes de cœur ou maladie de parkinson.

    Cependant, un surdosage à la substance stimulante peut entrainer des rythmes accélérés des battements du cœur ou encore une respiration rapide en marchant.

    Pour éviter les crises de panique et d’angoisse, il est toujours recommandé de consulter un médecin en cas de malaise inhabituel. La mémoire à court terme serait diminuée à cause de ce stimulant.

    Dans tous les cas, aucun rapport concluant n’a été prouvé jusqu’à aujourd’hui. La caféine est un stimulant plutôt bénéfique pour les gens actifs. Il est recommandé de consommer le café et les autres produits dérivés avec la bonne dose.

    Des études ont également démontré que la consommation de café ou thé pendant la grossesse peut avoir des conséquences de santé sur le bébé. Si l’arrêt total semble impossible, une quantité de 100 mg par jour serait suffisante.

    Le sevrage étant une période assez difficile, les effets secondaires pourraient causer des douleurs à la femme enceinte. Le mieux serait de diminuer le dosage au fur et à mesure que les semaines passent.

    Une aide psychologique permet souvent à un patient d’arrêter une substance psychoactive en douceur. Si le mental est fort, les symptômes de manque ne sont pas perceptibles. 

    Qu’est-ce que la décaféination  ?

    La décaféination est un procédé qui diminue la teneur en caféine dans un café. Six tasses de café décaféiné correspondent à deux tasses de café caféinées. Il est conseillé de consommer du décaféiné lorsque vous êtes enceinte ou en pleine période de sevrage.

    Sachez que si les maux de tête apparaissent, ils sont les signes que vous êtes soit en surdosage soit en manque du stimulant. Dans tous les cas, le respect du dosage moyen est conseillé pour éviter la surconsommation.

    Une personne peut supporter une dose élevée de caféines tandis qu’une autre peut ne pas supporter ce que vous preniez déjà. De préférence, le café le matin et dans l’après-midi est stimulant pour le cerveau et pour le corps.

    À partir de 16 heures de l’après-midi, il est conseillé de ne plus prendre de tasse de café. 

    Laisser un commentaire

    Les commentaires sont approuvés avant leur publication.